La derniere cartouche

La derniere cartouche. Le courage des Gorchkov

La derniere cartouche

La guerre arriva a Sebrovitchi, village bielorusse. Le frere aine de Gricha Podobedov, evade des prisons allemandes, rejoignit les partisans dans la foret. Les hitleriens l’apprirent.

SS - I swear by GodGricha etait chez ses voisins et il vit les soldats allemands faire sortir de leur maison sa mere, son pere et ses soeurs. Des coups de feu eclaterent. La voisine rentra et dit a travers les larmes: «Ne va pas chez toi, ils te tueront aussi»

Gricha chercha plusieurs jours les partisans dans la foret et finit par les trouver. Les deux freres deciderent alors de venger la mort de leurs parents.

Un jour, les partisans Nikolai Borissenko et Gricha Podobedov etaient alles chercher de la farine au village voisin. Soudain, ils entendirent des coups de feu et des voix qui criaient: «Rendezvous!» Borissenko fut blesse mortellement des les premieres minutes du combat. Le garcon continuait a se battre. Les Allemands le prirent a revers pour l’avoir vivant.

Le jeune patriote se dressa et leva les bras. Quand les fascistes virent devant eux un enfant, ils se jeterent sur lui. Quand ils furent tout pres, Gricha saisit sa mitraillette et tira. Pres de 10 fascistes tomberent.

Bientot il n’y eut plus de cartouches. Quand les Allemands furent tout pres, Gricha tira sur lui la derniere balle…

… Le 26 juin 1976, le drapeau sovietique fut hisse sur le bateau qui porte le nom du jeune partisan bielorusse.

Le courage des Gorchkov

Le communique du 12 Janvier 1942 du Sovinformburo racon-tait l’exploit de la famille Gorchkov, habitants de la ville d’Efremov de la region de Briansk.

Quand les fascistes occuperent la ville, ils s’attaquerent sauvagement aux soldats sovietiques blesses. Les Gorchkov entre-prirent de sauver ceux qui etaient restes en vie. Avant tout, il fallait cacher les blesses en lieu sur. La cave de l’ecole pouvait leur servir d’abri. Les fascistes n’allaient pas у voir. Les fils Gorchkov, Slava et Volodia, у transporterent les blesses sur les luges.

Mais les Allemands avaient organise leur hopital dans le batiment de l’ecole. Il devint difficile d’aider les blesses. Alors, la mere, Lioubov Vassilevna se fit embaucher comme femme de menage a l’hopital fasciste. Elle put ainsi rendre visite aux blesses, leur apporter de la nourriture et des medicaments.

Les Gorchkov faisaient tout pour mettre au plus vite sur pied les blesses. Ils tuerent pour eux leur vache. Tout le linge servit a faire des bandes. Chaque nuit, les enfants allaient a la cave par des passages secrets connus d’eux seuls, pour soigner les blesses. Slava et Volodia prenaient en secret les medicaments au pharmacien fasciste; un jour, il surprit Volodia et le battit cruellement.

Quand, au bout de 3 semaines, les troupes sovietiques libe-rerent la ville, ses habitants, puis tout le pays, apprirent l’exploit des patriotes sovietiques. Ils avaient sauve 52 personnes.

Sur l’arrete du Conseil militaire du front de Briansk, Lioubov Vassilevna et Fedor Ivanovitch Gorchkov recurent les ordres du Drapeau Rouge et leurs fils Volodia et Slava les medailles «Pour le merite militaire».

 

***

Ответить

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *